Ne t’inquiète pas des moustiques.

Ne t’inquiète pas des mouches.

Ne t’inquiète pas du temps qu’il fait.

Inquiète-toi de ce qui te tend et te détend à la fois.

Inquiète-toi de la tessiture du papier.

Inquiète-toi du format qui contiendra l’idée.

Inquiète-toi d’avoir suffisamment peu de temps.

Inquiète-toi d’avoir suffisamment de temps.

Ne t’inquiète pas du regard des autres.

Ne t’inquiète pas de ce qu’en penserait ta maman.

Ne t’inquiète pas de ce qu’en pensera la femme de ton client.

Inquiète-toi de faire rire tes enfants.

Inquiète-toi de péter un poil plus haut qu’il ne le faut.

Inquiète-toi de laisser cheminer tes pensées.

Ne t’inquiète de rien d’autre que de réussir.

Entre lâcher prise et pression irrépressible.

L’idée jaillira.

Inspiration : conseils de Fitzgerald à sa fille de 11 ans (1933)

Ajouter un commentaire